La sieste me prend comme un rayon de soleil posé sur l’oeil sur les coups des treize heures…
Des coussins à foison, à plumes, à billes, à noyaux, je plonge avec délices dans les bras de Morphèe.
Tac…tac …
TaC…TaC..
TAC.TAC TAC et encore ..et encore… 
Un oeil s ouvre..et je jette une jambe hors du lit…curieuse comme une pie ça m intrigue ce claquement répété qui devient furieux. Un coup d oeil dans le jardin ce n est pas le voisin…un coup d oeil dans les escaliers quelqu’un tambourinerait à la porte d’entrée ?  
Une pie claque à la fenêtre de l escalier .Elle était déjà là la dernière fois que je suis restée à la maison à claquer le carreau de la fenêtre. 
Le même regard curieux. Le même mouvement de tête sur le côté de cette pie de belle allure et hop la voilà repartie à tire d ailes. Accueillie dans ma maison par un corvidé Yin/Yang : le rêve continue